De quoi dépend la valeur numismatique d’une pièce de monnaie ?

Juin 7, 2014

De quoi dépend la valeur numismatique d’une pièce de monnaie ?

Un petit rappel sur la notion de valeur numismatique ne fait jamais de mal. Qui plus est lorsqu’on souhaite se lancer dans la collection des pièces de monnaie !

Tout le monde connaît la valeur du métal en fonction de son poids : 1 gramme d’or vaut par exemple aujourd’hui aux alentours de 30 euros.

En revanche, peu de gens se soucient véritablement, ou même ignorent tout simplement ce qu’est la valeur numismatique.

Dans cet article, nous verrons rapidement les différents critères qui entrent en compte dans le calcul de la valeur numismatique d’une pièce de monnaie. Vous verrez que bien souvent, cette dernière est beaucoup plus intéressante que la valeur au poids !




 

 

Valeur numismatique, quels sont les critères qui entrent en jeu dans son calcul ?

Déjà, il faut bien garder à l’esprit qu’il existe plusieurs critères. Et non pas un seul comme beaucoup de personnes auraient tendance à penser.

La valeur numismatique dépend en effet de 3 paramètres principaux que nous allons voir ci-après.

 

 

1. L’état de conservation :

Ce critère n’est pas premier de la liste sans raison ! En effet, la valeur numismatique d’une pièce de monnaie dépend beaucoup de ce dernier.

Une monnaie dans un état de conservation Splendide voire Fleur de Coin (plus de détails ici) sera assurée (ou presque) d’avoir une valeur significative. En tous les cas, une pièce de monnaie très bien conservée aura potentiellement plus de probabilités de voir sa cote augmenter dans le temps.

 

 

2. Le nombre d’exemplaires produits :

Là encore, ce critère occupe une place importante dans la détermination de la cote d’une monnaie.

Il est évident qu’une pièce fabriquée à quelques milliers d’exemplaires aura plus de chances de voir sa cote atteindre un niveau satisfaisant qu’une pièce frappée en grandes quantités.

 

valeur numismatique pièce de 2 francs

La célèbre « 2 francs 1991 » une monnaie mythique pour les numismates…

 

3. Le métal utilisé dans sa fabrication :

Vous deviez surement penser à ce critère avant les autres n’est-ce pas ? Disons que ce paramètre est important mais qu’il ne peut, à lui seul, influer totalement sur la valeur numismatique d’une pièce de monnaie.

Etonnant non ? Tout le monde a tendance à croire qu’une monnaie en or aura toujours plus de valeur qu’une pièce en nickel. Tout le monde se trompe.

Même si, effectivement, la monnaie en or aura plus de chance d’afficher une cote supérieure à celle en nickel, il existe de nombreux cas qui infirment cette règle.

La pièce de 2 francs de 1991 (souvenez-vous, celle que nous utilisions juste avant de passer à l’euro), frappée à 2500 exemplaires seulement, présente une valeur numismatique largement supérieure à une pièce de 20 francs or Napoléonienne « standard » !

 

 

Quelques idées reçues sur la valeur numismatique :

Comme je vous disais un peu plus haut, beaucoup de personnes font fausse route au sujet de cette notion de valeur numismatique.

Voici un florilège de quelques idées reçues à ce propos :

 

Une pièce de monnaie ancienne a toujours plus de valeur qu’une pièce moderne : FAUX !

>> Un Antoninien moyen de l’époque romaine se vend à une trentaine d’euros environ alors que certaines pièces du XXème siècle peuvent atteindre des cotes à 3 chiffres (voire plus) selon leur année de fabrication.

 

valeur numismatique antoninien

Antoninien, une monnaie ancienne qui représente rarement une grande valeur numismatique

 

 

Une pièce en argent vaut en général plus cher qu’une autre en aluminium : FAUX !

>> Certaines pièces d’argent (comme celles de 10 Francs ou de 100 Francs de la fin du XXème siècle) affichent souvent une valeur numismatique ridicule.

Dans le même temps, certaines monnaies en aluminium de la seconde guerre peuvent voir leur cote flamber selon les années.

 

 

Les pièces de 100 francs ont généralement des cotes supérieures à celles de 1 ou 2 francs : FAUX !

>> Ce n’est pas parce que la valeur faciale est élevée que la cote sera forcément plus grande. C’est même bien souvent le contraire pour tout vous dire !

Les pièces de 2 francs dites « modernes » (de la révolution jusqu’au XIXème siècle plus particulièrement) sont en général assez rares et affichent des valeurs numismatiques qui n’ont rien à envier à une grande majorité de pièces de 5, de 10 ou même de 50 francs !

Comme nous le disions un peu plus haut dans l’article, les critères de détermination de la valeur d’une pièce de monnaie sont bien plus importants qu’une simple valeur faciale.

 

 

Ce qu’il faut retenir de tout ça :

Cet article a peut-être cassé chez vous, une bonne partie des (fausses) idées que vous vous faisiez sur la valeur numismatique des pièces de monnaie.

Retenez bien que les 3 critères que nous venons de voir sont, et de loin, les plus importants dans la détermination de la cote d’une monnaie.

Si par exemple un jour, vous vous retrouvez devant une pièce en bronze, frappée à quelques centaines d’exemplaires seulement et dans un état de conservation splendide, vous avez de fortes chances d’avoir face à vous une pièce de monnaie d’une grande valeur numismatique !