Les états de conservation des pièces de monnaie

Nous y reviendrons souvent, les monnaies se classent par valeur faciale, atelier et date de fabrication mais aussi selon leur état de conservation.

Au plus l’état de conservation sera bon, au plus la patine et l’usure de la monnaie se rapprocheront de son état d’origine, meilleure sera la cote et la valeur numismatique de la monnaie.

Pour résumer, l’état de conservation de la monnaie représente un critère fondamental de la valeur marchande de la pièce de monnaie.

Voyons en détail les différents états de conservation des pièces de monnaie :





 

Bon (B) : La pièce de monnaie a beaucoup circulé. L’état de conservation est plus que médiocre. Certains qualifient les pièces de monnaie en état Bon de « galets » au vu de leur relief fortement altéré. Quoiqu’il en soit, en état Bon, la monnaie reste identifiable même si elle n’est plus complètement lisible. Pour certaines catégories de pièces de monnaie, l’état bon est malheureusement courant (pièces de 2 francs du XIXème siècle par exemple).

 

Très Bon (TB) : Là encore, on voit que la pièce de monnaie a beaucoup circulé mais moins que la pièce en état Bon. L’allure générale de la monnaie est « supportable » ou du moins comment à être correct pour le numismate averti. Les reliefs principaux sont visibles et bien distincts. De nombreux écus de 5 francs se trouvent souvent en état Très Bon par exemple.

 

Très Très Bon (TTB) : Nous y sommes, voilà une pièce de monnaie en état moyen. Même si l’usure liée à la circulation de la pièce de monnaie est visible, la pièce garde un aspect agréable à l’œil et au touché. Beaucoup de monnaies du XXème siècle se trouvent dans cet état de conservation.

 

Superbe (SUP) : L’usure due à la circulation est infime et ne devra être constatée que sur les parties les plus en relief de la pièce de monnaie. Même si la quasi-totalité du velours de frappe a disparu, la pièce de monnaie en état de conservation Superbe en garde tout de même un peu entre les reliefs les plus élevés.

 

Splendide (SPL) : La pièce de monnaie en état Splendide n’a pas ou quasiment pas circulé. Les seuls chocs qu’elle a sont essentiellement dus aux quelques manipulation qu’elle a connue, que ce soit dans un porte monnaies ou dans les sacs servant à transporter les pièces de monnaie juste après leur fabrication. Le velours de frappe ne recouvre cependant pas la majorité de la surface de la pièce et quelques petites rayures sont perceptibles lorsqu’on la regarde de près.

 

Fleur De Coin (FDC) : La monnaie est neuve, dans son état de frappe. Elle a conservé la totalité de son velours de frappe et aucune rayure ou choc, même infimes ne pourront apparaître sur la pièce de monnaie en état de conservation fleur de Coin. Aucun défaut ne peut être toléré si ce n’est d’infimes traces de manipulation à la loupe à grossissement 10 fois… Avant le XXème siècle, cet état de conservation est rarissime pour ne pas dire exceptionnel. Et c’est bien normal vu que les coffrets destinés aux numismates et autres frappes pour collectionneurs n’existaient pas à une telle époque. Si jamais vous mettez la main sur une pièce d’avant 1900 dans cet état, surtout gardez-là, sa valeur pourrait vous étonner !

 

En dehors de tous ces états, certaines usures doivent être considérées séparément. C’est ainsi qu’une pièce a priori Splendide mais présentant un choc significatif sur sa tranche ne pourra raisonnablement pas être considérée dans cet état.

D’une manière générale, meilleur est l’état de conservation, plus un défaut mineur (rayure, choc, polissage) prendra de l’importance. Et c’est bien normal finalement, après tout, n’est pas Fleur De Coin toute monnaie qui le veut ! (sic)