Collectionner les drachmes, la monnaie Grecque antique

Jan 2, 2014

Collectionner les drachmes, la monnaie Grecque antique

Dans cet article nous allons nous intéresser aux drachmes, ces célèbres monnaies Grecques antiques que vous avez surement déjà vue si jamais vous vous intéressez un tant soit peu à la numismatique.

Utilisée dès le VIème siècle avant JC, la monnaie Grecque antique représente une collection importante tant les pièces et les modèles sont nombreux.

 

Drachme, les origines :

Les sources et les avis divergent à propos de l’invention de la monnaie dans la Grèce antique. Si pour certains, selon les trouvailles faites lors de fouilles, l’invention est attribuée au roi Phidon d’Argos qui aurait consacré des broches de fer aux échanges ; pour d’autres, comme Hérodote, l’invention de la monnaie est attribuée aux lydiens.




A noter que plusieurs l’attribuent également aux cités commerçantes d’Ionie…

Difficile donc de se faire un avis fiable sur la question. Peut-être, la citation de Plutarque qui suit pourra vous aider dans votre recherche :

« Il se peut que, dans des temps très anciens, on n’ait pas connu d’autres monnaies : les pièces en usage étaient des brochettes de fer, quelquefois de bronze ; de là viendrait qu’aujourd’hui encore toutes les petites pièces gardent le nom d’obole (broche) et que six oboles font un drachme, car c’est tout ce que la main pouvait empoigner. »

 

drachme de la cité d'Athènes

drachme de la cité d’Athènes

 

L’histoire de la monnaie Grecque antique :

Comme pour beaucoup d’autres domaines en rapport avec la Grèce antique, l’histoire de la monnaie Grecque peut être divisée en trois périodes bien distinctes : la période Archaïque, la période Classique, la période Hellénistique.

> La période archaïque s’étend de 600 avant JC à 480 avant JC (au moment des guerres Perses)

> La période classique commence donc en 480 avant JC et s’arrête lors des conquêtes d’Alexandre le Grand vers 330 avant JC.

> La période Hellénistique va de 330 avant JC jusqu’à 100 avant JC environ.

Après cela, les cités Grecques continueront de produire leur propre monnaie, appelée alors « Monnaie Provinciale Grecque » sous la domination de l’Empire Romain jusqu’au IIIème siècle après JC.

drachme avers et revers

drachme avers et revers

 

Une monnaie pour chaque cité :

L’une des spécificités de la monnaie Grecque antique était que chaque cité (ou région) possédait sa propre monnaie, sa propre drachme.

Le monde Grec de l’époque était divisé en une bonne centaine de cités autonomes (appelée « polis » en grec) qui émettaient quasiment toutes leur propre monnaie.

Au fil du temps, certaines de ces monnaies ont circulé de façon intensive entre les différentes villes à tel point que la monnaie est devenue un moyen d’échange privilégié dans toute la Grèce Antique.

Chaque ville ou région frappait sa propre monnaie, signe de son indépendance. Etant donné que chaque cité avait son propre symbole, il existe aujourd’hui une multitude de drachmes différentes. Cette multiplicité de millésimes fait bien évidemment le bonheur des numismates aujourd’hui !

Si les drachmes les plus connues sont celles de la ville d’Athènes avec la chouette en effigie, vous allez voir qu’il en existe beaucoup d’autres. Pourquoi une telle diversité ? Tout simplement parce que le monnayage d’une cité était l’un des signes les plus concrets et visibles de son autonomie.

drachme de Demetrius 1er séleucide

Drachme de Demetrius 1er séleucide

Souvent frappée à l’effigie de héros ou de Dieux de la mythologie, voyez donc ci-après la liste des symboles présents sur les différentes drachmes de chaque cité (classées par ordre alphabétique) :

(La cité ou région suivie du symbole présent sur sa drachme)

Achaïe = Chèvre

Athènes = Chouette

Cnide = Aphrodite

Corcyre = Vache

Corinthe = Pégase ailé

Cyclades = Amphore / Grappe de raisins

Cyrène = Silphium (végétal)

Cyzique = Thon

Delphes = Dauphin

Egine = Tortue

Ephèse = Abeille

Kymè = Cheval

Lydie = Tête de lion de profil

Macédoine = Bouc

Mélos = Pomme

Métaponte et Orchomène = Epi de blé

Milet = Lion couché

Naxos = Dionysos

Paros = Chèvre

Phocée = Phoque

Poestum = Poséidon et son trident

Rhodes = Rose

Sidê = Grenade

Sybaris = Taureau

Syracuse = Quadrige

Tarente = Apollon agenouillé / Taras chevauchant un dauphin

Thessalie = Cheval / Taureau

Comme vous pouvez le constater, nombreux sont les symboles à faire référence à la mythologie ou aux animaux.

 

photo de drachme avers et revers

Photo de drachme avers et revers

 

Les multiples et les subdivisions de la drachme :

La drachme (qui signifie « une poignée » en grec) fait partie de tout un ensemble de monnaie de différentes valeurs que vous trouverez ci-après.

A noter que la grande majorité des pièces étaient en argent, l’or étant réservé aux monnaies royales).

 

Les multiples :

Un didrachme = 2 drachmes

Un tétradrachme (ou statère d’argent) = 4 drachmes

Un décadrachme = 10 drachmes

Un statère d’or = 20 drachmes

 

Les subdivisions :

Le tétrobole = 2/3 drachme

Le diobole = 1/3 drachme

Une obole = 1/6 drachme

Le double chalque = ¼ d’obole

Le chalque = 1/8 d’obole

 

Comment étaient fabriquées les drachmes ?

Il faut savoir que toutes les monnaies Grecques antiques étaient fabriquées à la main. Cela explique donc leur niveau de finition ainsi que leurs reliefs très souvent différents d’une pièce à l’autre.

Les reliefs étaient d’ailleurs gravés en creux sur des coins de métal qui servaient à frapper des disques vierges à l’aide d’un marteau.

Cette technique très rudimentaire était la cause de bon nombre de monnaies « ratées » mais force est de constater, en observant les drachmes aujourd’hui, malgré la difficulté de cette méthode de production, que le perfectionnisme des monnayeurs était très élevé.

 

Où trouver des drachmes aujourd’hui ?

Les drachmes sont par définition très rares. Contrairement aux pièces romaines beaucoup plus courantes et pourtant quasiment de la même époque.

Il faut savoir que la plupart des plus beaux millésimes se trouvent dans les musées où ils occupent une place de choix parmi d’autres merveilles de la Grèce antique.

 

Le numismate souhaitant se lancer dans la collection des drachmes devra donc forcément faire preuve d’une détermination à toute épreuve, ou à défaut, d’un solide porte-monnaie (sic) 🙂

 



Pouvez-vous soutenir le site s'il vous plaît ?

En cliquant sur le bouton "Continuer" en bas à droite de l'écran, vous acceptez d'allouer une infime partie de la puissance de votre ordinateur pendant le temps de votre visite.

Cela n'aura aucun impact sur votre confort de lecture ni votre connexion mais cela me permettra en revanche de récolter quelques fractions de centimes et contribuera à couvrir une partie des frais de maintenance du site.

Un grand merci pour votre soutien :)